Les actus stratégiques de la Formation Professionnelle de JANVIER 2021

Veille France 21.01.2021

“L’avenir n’est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons faire” Henri BERGSON

Pour 2021, SIMPLONEWS et l’équipe Réseau vous souhaitent une année riche en projets de formation marquée par le déploiement à grande échelle du plan de relance, porté par plus de 15 milliards d’euros.

SIMPLONEWS JANVIER 2021

Les actus stratégiques de la Formation

Un peu d’histoire :

Le système français de la formation professionnelle a 50 ans !! 

Le 9 juillet 1970, les organisations patronales et syndicales représentatives posaient une partie des fondements du modèle français de formation professionnelle continue. Nombre d’entre eux restent en place, mais la réforme de 2018 change en grande partie la gouvernance.

  1. Les réformes prioritaires du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion 

 -Développer l’apprentissage, notamment sur « de nouveaux métiers ».

- Renforcer les compétences de la Nation : avec comme « outils essentiels » le plan d’investissement dans les compétences (PIC) et le compte personnel de formation (CPF), renforcés dans le cadre de France Relance.

- Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes avec le plan #1jeune1solution.

- Garantir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

- Préserver l’emploi et accompagner les entreprises par la formation : en particulier, le nouveau dispositif "Transitions collectives", conçu avec les partenaires sociaux, « se met en place en ce début d’année 2021 pour accompagner les reconversions professionnelles sur un même bassin d’emploi ».
 

       2. Instruction ministérielle encadrant le dispositif nom de code “TRANSCO”

  • Une instruction du 11 janvier 2021 relative au déploiement des Transco (Transitions collectives) prévue par France relance a été signée par la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Élisabeth Borne, et diffusée aux acteurs de ce dispositif officiellement lancé à partir du 15 janvier; L’instruction apporte cependant plusieurs précisions. En particulier, le rôle de Pôle emploi dans la mise en œuvre et la fin des parcours est renforcé. De même, les ATPro se voient confier une mission de vérification de "l’adéquation financière des prestations achetées aux besoins de formation". Cette instruction est accompagnée de trois annexes portant sur un accord type de GEPP , sur les modalités de négociation de ces accords, et sur la définition des métiers porteurs.

Instructions Transco
 

          3.Début des PARTENARIATS dans les Territoires 

  • Transitions Pro Paca et le CIBC Alpes-Provence, opérateur du CEP des salariés en emploi, coordonnent leurs interventions pour accompagner la trajectoire d’un salarié au titre d’un projet de transition professionnelle.

Le dispositif Transitions collectives devrait représenter, pour Transitions Pro Paca, une enveloppe de 33,7 M€, soit 6,74 % du total des 500 M€ prévus. L’association pourrait ainsi financer entre 1 200 et 2 500 dossiers en 2021, selon la taille des entreprises d’origine des demandeurs. 

  • D’autres Partenariats

Transitions Pro Paca sont aussi en voie de contractualisation avec les quatre autres opérateurs du CEP (Apec, Cap emploi, Missions locales et Pôle emploi). L’association est par ailleurs sur le point de signer un accord avec Ocapiat et est en discussion avec Constructys, l’Opco Santé et l’Opco des entreprises de proximité. "Il est nécessaire que tous les acteurs se parlent. Les ATPro, avec leur capacité à fédérer, ont un rôle d’animateur à jouer à ce niveau", estime Sylvain Viannez.

Du côté du CIBC et de son réseau national, une convention sera prochainement signée avec Cheops, le réseau des Cap emploi. D’autres sont en préparation avec des Opco. En Paca, le CIBC et les missions locales ont lancé une expérimentation pour mettre en place des complémentarités dans l’accompagnement des jeunes et éviter les ruptures de parcours. 

 

          4.   FOCUS sur le CPF : LES ABONDEMENTS DE CO-CONSTRUCTION ACTIVÉS

 

Après les abondements sur les CPF des demandeurs d’emploi, par Pôle emploi, en juillet et les dotations sur les CPF des salariés, par leurs employeurs, en septembre, ce 17 décembre, ouvre le service des abondements de co-construction de Mon Compte Formation. Très attendu par les employeurs et les autres financeurs (Régions, notamment), ce service prévu par la loi du 5 septembre 2018, permet à un financeur d’automatiser sa politique d’abondement à des projets de formation sur la base de critères prédéfinis et de crédits délégués à la Caisse des Dépôts.

La Région Pays de la Loire a choisi d’apporter un complément de financement pour les demandeurs d’emploi du département 85 (Vendée) dont le solde du CPF est inférieur à 800 euros, pour une formation de magasinier, à hauteur de 50% maximum du prix de la formation choisie.

 

Comment ça marche ?

Il s’agit d’abondements liés à un dossier de formation et dont l’attribution est automatisée via Mon Compte Formation. Le financement possible est directement intégré par la Caisse des Dépôts dans le parcours d’achat direct, au moment de la demande de formation du bénéficiaire. Ainsi, l’usager dont le compte personnel de formation (CPF) est insuffisant pour financer sa formation se verra proposer automatiquement l’abondement possible, via l’application, en fonction des critères définis par le financeur.

Sources:

La plaquette et l’infographie

https://retraitesolidarite.caissedesdepots.fr/sites/default/files/MCF_infographie_infographie_abondement_co-construction_DEMAT.pdf

https://retraitesolidarite.caissedesdepots.fr/sites/default/files/CPF_Abondement_co-construction_DEMAT.pdf

 

5.  LES ÉVALUATIONS DES ACTIONS DE FORMATION BIENTÖT AFFICHÉES SUR MON COMPTE FORMATION (CPF)

 

Recueillies anonymement, les évaluations des actions de formation par les stagiaires seront affichées sur le portail et l’application Mon Compte Formation « dès la fin du mois de février 2021 ». La Caisse des dépôts met à disposition des organismes de formation un kit composé de plusieurs outils pour les aider à intégrer dans leur processus qualité les évaluations des stagiaires (Mon Compte Formation, 23 décembre 2020)
 

FLASH INFOS

>>> Ce qui change à partir du 01/01/2021

- Taux de prise en charge 2021 des OPCO et FAF

- Paiement des contrats d'apprentissage par les OPCO
 

 TAUX DE PRISE EN CHARGE 2021 DES OPCO ET FAF DU PLAN DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES

Les modalités et critères de prise en charge diffèrent selon les opérateurs et selon les branches.

 

 PAIEMENT DES CONTRATS D’APPRENTISSAGE PAR LES OPCO 

 

Pour les contrats d'apprentissage conclus à compter du 1er janvier 2021, le CFA percevra une avance de 40 % (au lieu de 50 %) du montant annuel au plus tard dans les 30 jours après la réception de la facture adressée par le CFA, puis 30 % (au lieu de 25 %) avant la fin du 7ème mois, et le solde au 10ème mois.

Pour la dernière année du contrat, le montant reste calculé au prorata temporis du niveau de la prise en charge.

Source:

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042760113

 

  

ZOOM SUR UNE ENQUÊTE  CFA EN 2020 DE FRANCE COMPÉTENCES

 

👉 PROFIL ⤵️ :

 

⭕ 79% relèvent du privé

⭕ 54% relèvent majoritairement du secondaire

⭕ 33% forment moins de 70 apprentis

⭕ 3% sont des CFA d’entreprise

 

👉 OFFRE ⤵️:

 

⭕ 61% préparent plus de six diplômes

⭕ 57% proposent une prestation d’hébergement

⭕ 81% proposent une autre activité de formation

⭕ 54% ont ouvert de nouvelles sections d’apprentissage en 2020

 

👉 ORGANISATION ⤵️:

 

⭕ 66 % disposent d’un seul site

⭕ 44% travaillent en partenariat avec d’autres structures

 

👉PRÉVISIONS 2020 ⤵️ :

 

⭕ 75 % prévoient une évolution à la hausse de leurs effectifs

⭕ 8% une évolution à la baisse

⭕46 % s’estiment à l’équilibre

⭕22% prévoient un bilan excédentaire

⭕19 % un déficit

Source :

CFA : un bilan 2020

 

 ORIENTATION DES JEUNES VERS LE NUMERIQUE

LANCEMENT DU CHABOT “CHARLY”POUR ORIENTER LES JEUNES VERS LES MÉTIERS DU NUMÉRIQUE (ATLAS, SYNTEC)

 

Apporter des informations ciblées et précises sur le secteur du numérique aux jeunes collégiens et lycéens, dans le but de les orienter vers les métiers qui le composent, tel est l’objectif de l’Opco Atlas, Syntec Numérique et l’association « Talents du Numérique » qui ont déployé « Charly », un chatbot développé par la start-up parisienne Hello Charly, sur leurs sites respectifs (le site Concepteurs d’Avenirs pour Atlas, en lien).

 

 FOCUS SUR LES MÉTIERS -PASSIONS  DU NUMÉRIQUE

 

10 000 : c’est le nombre de diplômés qui manquent chaque année dans le domaine du numérique pour répondre aux besoins des entreprises.

 Et les femmes qui ne représentent qu’un tiers des effectifs, sont particulièrement attendues !

Focus sur tous les métiers-passion du numérique dans le numéro 21 du e-magazine Day Click ! Opco Atlas

 

JOBBING ATLAS REVIENT DU 2 AU 4 FÉVRIER 2021

 

Pour les entreprises qui ont identifié des besoins en recrutement, une aide exceptionnelle de 5000 à 8000€ s'applique à tout contrat en alternance signé jusqu'au 28/02/21

► Pour en profiter, les entreprises doivent s’inscrire sur le salon 100% en ligne : http://bit.ly/3gTEj1y

Aucune description alternative pour cette image

 

SÉCURISATION DES ENTRÉES ET PARCOURS EN APPRENTISSAGE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Le gouvernement s’engage à soutenir l’accès à l’apprentissage des personnes en situation de handicap. A partir du 1er janvier 2021, « le coût du contrat d’apprentissage pris en charge par les Opérateurs de Compétences (OPCO) devra désormais prendre également en charge le coût de la compensation du handicap de l’apprenti dans le montant du contrat qui pourra ainsi être majoré jusqu’à 4 000 euros, quelle que soit la branche professionnelle .

Ces dispositions s’appliquent aux contrats d’apprentissage conclus à compter du 01/01/2021.Telles sont les dispositions de l’arrêté du 07/12/2020 fixant les modalités de majoration du niveau de prise en charge des contrats d’apprentissage prévue par l’article L. 6332-14 du Code du Travail pour les apprentis reconnus travailleurs handicapés

Grille de calcul de la majoration du niveau de prise en charge des contrats d'apprentissage

Niveau sollicité

Montant (les montants par module sont exprimés à titre indicatif et ont pour but de guider l'utilisateur)

Evaluation initiale socle

350 €

Evaluation initiale complément

150 €

Evaluation renouvellement

150 €

Module 2 : Adaptation pédagogique

3000 €

Module 3 : Equipement technique : expertise pour acquisition “installation/ utilisation-appropriation”

700 €

Module 4 : Soutien en entreprise

1200 €

Module 5 : Accès aux droits - ouverture des droits, 

500 €

Module 6 : Accès à l'autonomie - accompagnement de la personne - insertion professionnelle

500 €

Indiquez le montant demandé

Maximum 4.000 €

 

Source :

 

 

MISE EN PLACE DES DREETS EN REMPLACEMENT DES  DIRECCTE

 

A compter du 1er avril 2021, les Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) seront remplacées par les Directions Régionales de l’Economie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DREETS). Un décret du 9 décembre 2020 définit leur organisation et leurs missions (Légifrance, 10 décembre).

 

ACTU DES RÉGIONS 

 

  • Région de la Loire

-La région Pays-de-la-Loire crée une garantie pour les apprentis sans contrat, au-delà du sas des six mois.

-La formation, l’apprentissage et l’emploi mobilisent une enveloppe de 268 M€, contre 255 M€ en 2020. Le Pric permettra de financer 42 000 places de formation pour les demandeurs d’emploi, contre 32 500 en 2020 .

-La région compte également muscler son dispositif "former plutôt que licencier" et mobilise 1,7 M€ pour les apprentis sans contrat, pour leur permettre de "finir leur année", sous un statut de stagiaire de la formation professionnelle, non rémunéré.La région prévoit d’ouvrir 42000 places en 2021 en ciblant les problématiques de Transition Numériques et environnementales.

Cela représente un accompagnement des CFA à hauteur de 500 euros par mois et par jeune, de mars à septembre. La région a prévu une enveloppe de 1,7 M€ dans le BP 2021 pour permettre ce challenge.

 

  • France Relance : premier accord régional de relance signé en région Sud, Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le Premier ministre Jean Castex a signé le 5 janvier le premier accord régional de relance, qui décline les engagements financiers conjoints de l’État et de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour porter la relance en 2021 et 2022 (www.gouvernement.fr, 5 janvier). Le contrat d'avenir Etat-Région couvrira la période 2021-2027 et comporte 12 axes parmi lesquels la formation professionnelle, l’égalité hommes-femmes et l’enseignement supérieur (www.maregionsud.fr, 5 janvier).

  • Les départements et régions d’outre-mer

Akto assurera la délégation de services Outre-mer des Opco Atlas, Opcommerce, Opco Mobilités et Opco 2I.Les conventions de délégations entre les différents organismes sont signées pour la période 2020-2022.
 

  • Bourgogne-Franche-Comté : la transition numérique s’accélère

La Région a débloqué un budget supplémentaire de 42,1 millions d’euros pour le développement numérique de son territoire via son plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) pour soutenir deux nouveaux projets : la création de l’innovation crunch lab sur le site de Belfort et l’extension du data center de l’université de Bourgogne. Pour ce dernier, les 550 m2 supplémentaires permettront à l’université de disposer de ressources nécessaires à plusieurs applications de pointe en matière de recherche et de calcul, de pédagogie numérique avec le développement de l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle (Régions de France, 2 décembre 2020).

  • Hauts-de-France : création du Pass Etudiant Entreprise

Afin de favoriser l’entrée des jeunes diplômés dans le monde du travail, la Région lance une nouvelle aide régionale, le contrat Pass Étudiant Entreprise. Ce contrat fournit une aide financière jusqu’à 2 000 € aux entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent à temps plein (CDI ou CDD de 6 mois) un jeune âgé de moins de 30 ans, résidant dans les Hauts-de-France et sorti du système scolaire en 2019 ou en 2020 (C2RP, 2 décembre 2020).

EUROPE

Programme Erasmus+ 2021-2027 : accord politique

Le Parlement européen et les États membres de l'Union européenne (UE) sont parvenus à un accord politique concernant le nouveau programme Erasmus+ sur la période 2021-2027 (Conseil de l'UE et Commission européenne, 11 décembre). Son budget doit être largement renforcé, avec trois priorités majeures qui lui seront affectées : l’inclusion des publics en difficulté, l’accompagnement de la transition écologique et l’accompagnement de la transition numérique (Agence Erasmus+ France, 18 décembre)

 

Le Portugal prend la présidence du Conseil de l’Union européenne

Après l'Allemagne et avant la Slovénie, le Portugal assurera la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne du 1er janvier au 30 juin 2021. Le Portugal a défini trois priorités pour sa présidence : "Promouvoir une reprise stimulée par les transitions climatiques et numériques, mettre en œuvre le socle européen des droits sociaux de l’Union européenne en tant qu’élément distinctif et essentiel pour garantir une transition climatique et numérique juste et inclusive, renforcer l’autonomie d’une Europe qui doit rester ouverte au monde, jouer un rôle de premier plan dans l’action climatique et promouvoir la transformation numérique au service des citoyens" (Vie publique, 5 janvier).

A LIRE

-Chiffres et tendances de la formation en 2021, Empowill, janvier 2021

-« Ce sera l’IA et/ou moi » de Cécile Dejoux et sa fiche de lecture à télécharger en PDF 

Sources:

Fiche lecture numérique